Quand vous apprenez à votre entourage que vous êtes enceinte, c'est le BONHEUR pour tout le monde! Vous, votre famille, vos amis.

Lorsque le suivi de cette grossesse commence, quelque soit le degré de médicalisation que vous aurez choisi, si c'est votre 1ère grossesse, il y a un nombre incalculable de choses qu'on ne vous a pas dit et que l'on ne vous dira pas !! que ce soit dans votre suivi de grossesse, ou même vos amies, votre maman ! Il y a des choses qu'on ne dit pas !

Et croyez moi, après la naissance de ma 1ère fille, j'aurai aimé être au parfum avant ! Ne serait-ce que pour m'y préparer tout simplement !!

Mon propos n'est donc pas de faire peur hein ! Mais juste de vous expliquer que parfois des choses moins sympa que ce tout petit bébé merveilleux peuvent arriver aussi !

 

Les réjouissances de l'après Naissance

1) les saignements

Je ne vous apprends rien, après l'accouchement vous allez saigner. "oui comme des règles" Pas tout à fait ... Alors bien entendu ca dépend des gens, moi je vais vous parlez de mon expérience. Donc est-il normal de saigner après l'accouchement ? Oui ! Déjà vous avez perdu beaucoup de sang pendant  votre accouchement et ça va encore durer quelques jours (avant d'avoir une protection intacte il s'est écoulé 3 semaines dans mon cas!). On appelle lochies les saignements du début du post-partum. Ils sont composés de caillots de sang, de débris de membrane placentaire et des suintements des plaies du vagin et du col de l'utérus. Ca va se tarir au fur et à mesure que votre utérus retrouve sa taille normale et que tout se remette en place. Parfois plus, parfois moins, selon les femmes (moi 3 semaines donc bien 10jours plutôt abondant!). Durant la première semaine qui suit votre accouchement mieux vaut donc éviter de prévoir une belle lingerie... Pensez, par contre, à acheter un stock de couches très épaisses ainsi que des culottes ou caleçons en coton de base. Je ne conseille pas les slips jetables car j'ai eu une très mauvaise expérience (belle réaction allergique(?) pleins de boutons sur les fesses! et croyez moi en postpartum on n'a pas besoin de ça en plus!).

La conséquence principale de ces saignements abondants : LA FATIGUE ! non seulement vous ne dormez pas plus de 2h d'affilés mais en plus ces saignements épuisent vos réserves de fer et donc vous crèvent puissance 1000 à vitesse grand V. Voilà pourquoi on vous prescrira quasi systématiquement du fer en postpartum. Lorsque l'on vous dit "accordez vous du repos" cen'est pas pour faire bien, vous en aurez vraiment besoin ! Donc la règle d'or à garder en tête : QUAND BEBE DORT, JE DORS (bon ça, ca ne marche que pour un 1er bébé ou le séjour à la maternité pour les suivants). On oublie les tache ménagères, papa peut s'en charger ! (ou sinon super cadeaux de naissance : qq heures de ménages, repassage , qq repas cuisinés !)

Source: Externe

 

2) Le contre coup de l’épisiotomie

Le truc merdique par excellence : les conséquences de l’épisiotomie. Si l’épisiotomie sous péridurale ne procure aucune douleur au moment du "CHLAC", quelques désagréments vont rapidement apparaitre dans les jours qui suivent l’accouchement. D'abord la cicatrisation peut faire plus ou moins mal dans la mesure ou les fils tirent. Certaines femmes ont ainsi du mal à marcher mais aussi à uriner. (J'ai fait le canard pendant 15 jours!). On n'ose moyen aller aux toilettes de peur d'avoir mal. Alors déjà, pas d’inquiétude les fils sont bien soudés et prévus pour résister donc rien ne va péter si t'as envie de popo! c'est fait pour ! Par contre certaines positions sont difficiles à supporter. Dans tous les cas, DU REPOS et évitez de porter des choses trop lourdes. Pour faciliter la cicatrisation, il est recommandé de bien sécher la cicatrice après une douche ou un séjour aux toilettes. L’utilisation d’un sèche-cheveux est une pratique très répandue moi je n'ai jamais osé ! j'avais un rouleau de sopalin à proximité et je tamponnais. Lorsque l’épisiotomie n’entraîne aucune complication, le temps de cicatrisation se situe autour de 10 à 15 jours et la douleur s’estompe nettement au fil des jours.

Evidemment, certaines femmes ont la malchance de connaître des complications suite à une épisiotomie : infections et désunion d’épisiotomie, œdèmes, hématomes, allergie (aux fils utilisés pour la suture, aux produits employés)…

3) Le Baby Blues


C’est incroyable, vous vivez l'un des plus beaux moments de votre vie, et pourtant vous sentez en vous comme un mal-être, difficile à analyser. C'est le fameux baby-blues. Ce syndrome qui touche la majorité des jeunes mamans ne dure généralement que quelques jours (d'un jour à une semaine en moyenne). Rares sont celles qui ne l’ont pas vécu. Et pourtant comme s’il s’agissait d’un tabou, personne ne s’est confié à vous sur le sujet. Et vous n’osez pas trop en parler de peur d’être perçue comme une mauvaise mère. Il faut dire que c’est un sentiment bizarre que d’avoir des idées tristes alors que votre bébé vient de naître, que ce n’est pas évident de confier, même à un proche, que vous êtes jalouse d’un nouveau-né… La fatigue, l’hypersensibilité aux critiques, les pleurs, les idées tristes, l’anxiété, les troubles du sommeil, la peur de mal faire débutent dès la maternité, parfois un peu plus tard. Puis tout disparaît en quelques jours, parfois même en quelques heures. Ne vous en voulez pas, vous n’y êtes pour rien. L’origine du baby-blues n’est pas certaine. Les spécialistes évoquent deux hypothèses : la baisse brutale de la concentration en hormones progestatives - très élevée pendant la grossesse. Ou le contrecoup des angoisses précédant l'accouchement, du regret de l'état de grossesse ou de la peur de ne pas être à la hauteur.

Quoiqu'il en soit ca arrive à la majorité d'entres nous, donc pas de panique, c'est transitoire ! Si votre mal être dure et que vous avez du mal à passer outre, n'hésitez pas à en parlez! Personne ne vous jugera. Mieux vaut demander de l'aide tôt que d'attendre que ce mal être s'installe et dégénère ...

 

 

4) La dépression


Le baby-blues est courant et se règle très rapidement, quelques cas de véritable dépression existent. Comment puis je me sentir si mal alors que j'ai accompli la plus belle chose au monde ? Cette dépression peut mettre en jeu la relation mère-enfant. Les symptômes ? Manque total de confiance en soi, crises d'angoisses, sentiment de culpabilité excessive et irrationnelle au sujet de l'accouchement, de la réussite de l'allaitement, de l'apparence du bébé, crise de larmes sans raison ou bien incapacité à pleurer malgré une forte envie, colères incontrôlées… Dans tous les cas, le mal-être s’installe et ne se résorbe pas. Les premiers symptômes peuvent commencer après l’accouchement ou apparaître dans les trois premiers mois après la naissance. Ces dépressions du post-partum doivent impérativement être traitées par un professionnel.

Pour ma part, la non réussite de mon allaitement a été un moment très très dur à passer !

 

5) La chute hormonale


Votre bébé est là, le corps va se remettre à fonctionner « comme avant ». Ou presque. Après avoir produit pendant 9 mois des hormones, le corps va tenter de reprendre le cours normal des choses. Mais cette remise à niveau ne se fait pas toujours sans encombre. Entre baby-blues et dépression, on notera également divers symptômes tous plus désagréables les uns que les autres, comme l’incapacité à perdre du poids, la chute de cheveux, les ongles cassants ou encore la peau sèche ou au contraire très grasse. Une précision cependant : pour les femmes qui allaitent, ces symptômes n’apparaîtront qu’un peu plus tard. Vous n'êtes pas sauvées, juste en sursis! ;-) Si vos symptômes persistent durant de longs mois, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Un bilan hormonal s’imposera peut-être, avec vérification de votre thyroïde, qui se dérègle parfois lors d’une grossesse.

 

6) Les problèmes de poids

 

quand venir urgences

 


En accouchant, vous perdrez une grosse majorité de vos kilos, accumulés pendant 9 mois. Mais vous ne ressortez pas avec le ventre plat !! Il est même plutôt encore pas mal gros !! Perso je ne m'y attendais pas à ce point ! Mais c'est logique, l'utérus qui a beaucoup grossi pendant ces 9 mois ne retrouve pas sa forme initiale en un claquement de doigt comme un élastique de slip!  Il arrive que pour les kilos restants, ce soit plus difficile. Un problème lié à un manque de temps pour une alimentation correcte, mais aussi , parfois, à un dérèglement hormonal. On notera, par exemple, les seins qui ne reprennent pas leur petit 85 B d’avant bébé, les hanches qui restent rondes et le ventre qui restent en mode flamby ... Seul le temps (et oui!), une alimentation équilibrée et un peu de sport pourront vous aider à améliorer les choses.

 

7) Le Ventre Mou

Entre autres problèmes de ligne, celui qui touche et perturbe le plus la jeune maman est son ventre « tout mou ». Comme nous l’avons vu précédemment, ce problème devrait pouvoir se résorber avec le temps. Mais il est important de rappeler que parfois, le temps n’y fera rien, surtout si la barrière abdominale est déchirée. Un problème qui se produit lorsque la femme enceinte tire trop sur ses abdominaux pendant la grossesse, en s’évertuant, par exemple, à s’asseoir dans son lit sans appui aucun.
Vous entendrez peut être parlé aussi pour la 1ere fois du fameux du tablier de grossesse ! O joie ! qu'est ce que c'est?

Source: Externe

Comme vous pouvez le voir si cette image (trouvée sur internet), la peau du ventre ayant été distendue par la grossesse, elle perd toute son élasticité et ne retrouve pas de forme harmonieuse. on se retrouve avec un excès de peau sur le bas ventre (qui s'accentuera avec la perte de poid en plus).

Quelle solution ? Et bien si vous souhaitez tretrouver un ventre plat et "parfait" la seule solution sera la case chirurgie:

Source: Externe Source: Externe

Après il existe des solutions pour corriger un léger tablier de grossesse (ca fera l'objet d'un autre article) mais pas de miracle non plus !

Autre chose, Oui c'est lié à la prise de poids, mais pas UNIQUEMENT !!

Pour exemple, moi : 1m71 59 kg avant grossesse, prise de poids de 13 kg pendant la grossesse et joli tablier de grossesse en souvenir.

une copine : 1m69, 60 kg avant grossesse, prise de poids de 26kg pendant sa grossesse et RAS.

la qualité de la peau est très importante comme pour les vergetures etc ... et CA on n'y peut rien ! on est gâtée par la nature, ou pas !

 

8) La descente d'organes appelé le prolapsus

 

Annoncée comme ça, on pense tout de suite à nos grands-mères, pour qui la descente d’organes était courante. Mais, si elle a diminué, elle n’a pas pour autant disparue et touche même encore 30 % de femmes, dont des femmes jeunes.

Comment ca arrive? C'est du à un étirement exagéré des ligaments du bassin, la descente d’organes peut se produire après un accouchement difficile, un gros bébé ou simplement parce qu’on n’a pas fait ses séances de rééducation périnéale. ET OUI !! C'est pénible de penser à rééducation quand notre petit bébé chéri est là MAIS C EST TRES TRES IMPORTANT !! La descente d'organes se traduit donc, comme son nom l’indique, par un affaissement des organes du bassin et notamment la vessie. Remarquée en général très rapidement (à la visite de contrôle gynécologique post-partum), la descente d’organes, peut, pourtant, se produire dans les mois voire les années suivant l’accouchement. Mais il semblerait que l’on s’en rende compte par soi-même (sensation de boule vaginale et lourdeur au niveau du pelvis)… Une visite médicale s’imposera alors et, si la rééducation ne suffisait pas, l’opération sera conseillée, voire obligatoire.... Dans la famille de mon mari, toutes les femmes y sont passées (belle mère, tantes, etc) car cette rééducation n,'était pas pratiquée quand elles ont eu leur bébé ! D'ailleurs j'ajoute qu'il n'y a pas d'âge pour cette rééducation, on peut la faire et l'entretenir plusieures années ap bébé ! HEIN MAMAN !!

 

9) Les fuites urinaires

Dues parfois à une descente d’organes, elles peuvent aussi, plus simplement, être dues directement à l’accouchement. Passagères, elles disparaissent au fil des séances de rééducation périnéale. Mais il arrive quand lorsqu'on tousse, on commence dans la culotte ... Glamour hein ^^
 

10) Le retour de couches

 

Autrement dit, le retour de vos règles. Celles que vous aviez oublié puisqu'on s'est pas vu depuis de longs mois ! Si chez certaines femmes, les règles vont revenir le mois suivant l’accouchement, (mon cas pr mon 1er accocuhement!) chez d’autres, cela peut prendre des semaines, voire des mois (mon cas pour mon 2eme!). Pas de panique. Le corps de chacun est fait différemment. Vos règles reviendront en temps voulu. Mais attention, ce n’est pas parce que vous allaitez ou que vous n’avez pas encore eu votre retour de couches que vous ne pouvez pas tomber enceinte ! PRUDENCE !

 

11) Nos amis les hémorroïdes

 

Je ne savais même pas ce que c'était avant d'accoucher de ma 1ere fille !! Fréquents durant la grossesse, on s’attend à les voir disparaître après la naissance de bébé. Mais, ce n’est pas malheureusement pas toujours le cas. Il est donc nécessaire de surveiller son alimentation et de l’enrichir de fibres afin d’éviter la constipation et les hémorroïdes. Si vous en souffrez, je vous conseille de vous tourner vers l'homéopathie ou la phytothérapie (gellules de poudre de marron d'inde) qui a fait des miracles pour moi et très rapidement!! Sachez enfin que pour la constipation, l'eau d'Hépar, grignottez qq pruneaux, figues séchées suffit généralement.

 

12) Le mal de dos

 

Vous avez eu mal au dos toute votre grossesse et vous pensiez qu’une fois bébé dans vos bras, ce serait terminé ? Pas de chance ! Le mal de dos post-partum est bien connu. Il est dû simplement au fait que les os, après s’être écartés pour laisser la place au bébé, doivent reprendre leur place. Alors, le chemin parcouru durant les mois de grossesse doit se faire en sens inverse. Le bassin bouge beaucoup et vous procure une sensation de malaise. Une fois encore, seul le temps pourront venir à bout de ces douleurs. Si ca dure trop, n'hésitez pas à consulter un ostéopathe pour vous aider ! J'avais encore mal au bassin quand ma première avait 5 mois, j'ai donc consulté !

 

13) l'absence ou baisse de Libido

 

Pour de nombreux couples, quand bébé arrive, le désir s'en va ! Une crise post-accouchement difficile, qui devrait rentrer dans l’ordre entre deux à six mois. Pour la femme, le constat est simple : elle est fatiguée par l’allaitement, les nuits entrecoupées par les biberons, les coliques du nourrisson, les pertes de sang qui suivent l’accouchement ou tout simplement le changement de rythme. Et l’impression d’être débordée fait vite son apparition. Bébé occupe toute l’attention et l’expression « tout l’amour d’une mère » prend son sens. Parallèlement, le corps n’a pas encore repris ses formes d’avant et il est difficile de se sentir bien lorsqu’on traîne encore des kilos en trop, le cheveux gras, et la copine cellulite ! Il n’est pas encore question de remettre la petite robe d’avant bébé, même si on en rêve. Enfin, il ne faut pas oublier le facteur médical, souvent très restrictif pour la reprise d’une activité sexuelle. Entre épisiotomie, césarienne, coutures diverses et variées et bassin déplacé, un rapport sexuel peut être douloureux. Il faut donc laisser le temps au temps, et votre visite gynéco postpartum pourra vous donner ou non le feu vert ! Le fait est, donc, qu’en additionnant toutes ces conséquences de l’accouchement, il est facile de faire un unique constat : ce sont autant de facteurs qui ne favorisent pas le retour à une vie sexuelle épanouie.

Les papas ne sont pas en reste ! Ils sont fatigués eux-aussi puisque l'arrivée de bébé a bousculé tout le monde et bien souvent vous n'êtes plus (dans les premiers temps) l'« objet de plaisir sexuel » vous êtes la maman de leur progéniture chérie ! S’il est normal que durant les premières semaines qui suivent l’accouchement, les parents n’aient pas trop la tête aux câlins, n’oubliez pas votre vie de couple et pensez à vous faire plaisir. Bref ne laissez pas filer votre libido. Si les symptômes persistent, il est bon d’en parler entre vous pour trouver une solution !

 

 

 

Bon , c'est tout ce qu'il me vient à l'idée là ... j'espère n'avoir plombé le moral de personne mais je pense que j'aurai aimé connaitre tout ça avant afin de m'y préparer !!
Je ferai un autre article de ce genre sur l'allaitement !
Ca me parait indispensable également !!